Search
dimanche 16 juin 2019
  • :
  • :

Mobile news: Pourquoi les pays interdisent la marque Huawei?

Mobile news Pourquoi les pays interdisent la marque Huawei

Mobile news Pourquoi les pays interdisent la marque Huawei

Mobile news: Pourquoi les pays interdisent la marque Huawei? Les autorités canadiennes ont arrêté Meng Wanzhou, directeur financier de la société de technologie chinoise Huawei.

Les détails de l’arrestation ne sont toujours pas clairs mais Meng risque d’être extradé vers les États-Unis , selon le ministère de la Justice du Canada.

À la suite de cette arrestation, l’ambassade de Chine ainsi que Huawei ont appelé à la libération de Meng , fille du fondateur de la société, Ren Zhengfei.

Sous la direction de Ren , Huawei est devenue l’une des plus grandes entreprises de télécommunications au monde et s’est imposée comme un important fabricant de smartphones.

Mais l’expansion de Huawei depuis ses racines chinoises dans le reste du monde a suscité des inquiétudes parmi les gouvernements occidentaux concernant les liens étroits que l’entreprise entretient avec les autorités chinoises, ainsi que sa volonté d’exporter des technologies vers des pays sous sanction.

Lire aussi:
Infinix Hot 6 Pro Spécification et prix en Côte d'Ivoire

Au cours des deux dernières années, Huawei aurait contourné les sanctions imposées à la Corée du Nord et à l’Iran, en fournissant aux pays un équipement de télécommunication pouvant être utilisé pour espionner de manière extensive les populations, dites technologies à double usage.

Mais la grande majorité des critiques ont porté sur l’influence croissante de Huawei sur les communications mondiales au cours des prochaines années. La société chinoise fournira la technologie pour l’Internet sans fil 5G à travers le monde.

Avant le lancement de cette technologie Internet plus rapide, plusieurs pays ont mis en garde contre l’utilisation de matériel chinois en raison de problèmes de sécurité, liés à l’utilisation par le gouvernement chinois des produits de Huawei pour espionner les habitants du monde entier.

Lire aussi:
Tout sur les nouveaux TECNO Camon 11 et TECNO Camon 11 Pro

Huawei a nié toute allégation selon laquelle il pourrait être impliqué dans la collecte de renseignements pour le gouvernement chinois.

Jusqu’à présent, quatre pays ont officiellement annoncé qu’ils n’autoriseraient pas Huawei à participer aux essais de la 5G.

États Unis
Les États-Unis, principal concurrent de la Chine sur le plan économique ainsi que sur la collecte de renseignements à l’échelle mondiale, craignent que la Chine ait accès à des informations utilisateur sensibles, telles que des données de localisation, et que les technologies chinoises pourraient constituer une menace pour les infrastructures américaines critiques.

Pour éviter que la société de télécommunications chinoise ne gagne trop de terrain aux États-Unis, les législateurs ont exhorté l’ opérateur de téléphonie sans fil AT & T à reconsidérer les accords potentiels avec Huawei.

En 2012, Huawei et ZTE Corp, une autre société de télécommunications chinoise, ont fait l’objet d’une enquête visant à déterminer si leur équipement pouvait constituer une menace pour les intérêts des États-Unis.

Lire aussi:
La Banque Atlantique lance une application mobile inédite dans la zone UEMOA

Ce rapport du Congrès américain concluait que « Huawei n’a pas pleinement coopéré à l’enquête et n’a pas voulu expliquer ses relations avec le gouvernement chinois ou le Parti communiste chinois, alors qu’il existe des preuves crédibles de son non-respect des lois américaines ».

Depuis lors, les États-Unis ont pour mission d’empêcher leurs alliés d’utiliser la technologie Huawei pour des infrastructures critiques, en se concentrant particulièrement sur les autres membres du soi-disant Five Eyes, un groupe de cinq pays anglophones (États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Grande-Bretagne) dont les services de renseignements échangent des informations à grande échelle.

Les États-Unis ont également tenté de dissuader d’autres pays comme l’Allemagne de permettre à Huawei de fournir des technologies dans un avenir proche.

Comments

comments



Abou Kam est consultant en spécialisé dans la stratégie digitale, Blogger chroniqueur sur les nouvelles technologie en Afrique et ailleurs et il est fondateur du blog Aboukam.Net.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *